Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Roland HUREAUX

MrHureaux

Recherche

Articles Récents

Liens

14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 09:06

 

Invoquer la Shoah pour défendre les expulsions de Roms décrétées par le Président de la République, tel est l’artifice rhétorique auquel sera parvenu Alain Minc !  

Rivalisant avec Frédéric Lefèbvre, l’essayiste est devenu  le porte-flingue de Nicolas Sarkozy.

C’est une récidive : on se souvient de la salve d’une rare bassesse que     le même avait l’an dernier envoyée   à  François Bayrou ;  il ne l’attaquait  ni sur ses propos , ni sur ses actes, mais sur ce qu’il était : démocrate-chrétien, béarnais  et fils de paysan : cela suffisait pour qu’il soit    aux yeux d’Alain Minc    suspect d’être un « Le Pen light » (sic) . Attaquer quelqu’un sur ce  qu’il est et non ce qu’il dit ou fait, n’est ce pas une définition du   racisme ? 

D’autres ont traité Chevènement de pétainiste parce qu’il   défendait l’indépendance nationale. Ne pas adhérer sans réserve  à   l’ultralibéralisme mondialiste, et c’est  la reductio ad hitlerium. J’ai  entendu une fois quelqu’un de la même mouvance, pas le plus  inspiré il est vrai, dire que « quelque part »  De Gaulle était pétainiste …

Après Bayrou, Alain Minc vise plus haut : il s’en prend cette fois au pape. Etant allemand, Benoît XVI  n’aurait  pas le droit de rappeler à un groupe de pélerins  qu’il faut « savoir accueillir les  légitimes diversités humaines » . Notons  qu’il n’a évoqué explicitement ni la France ni son président : mais  il a apparemment suffi qu’il le dise en français pour que la sarkozie se sente morveuse.

On ne reviendra pas sur le grand débat de la culpabilité du peuple allemand,  ni sur l’attitude de Joseph Ratzinger vis-à-vis du nazisme. Aurait-il fallu interdire de parole les organisateurs de l’opération Walkyrie, destinée à assassiner Hitler,  ou leurs descendants, presque tous catholiques ? Après une enquête approfondie, qui dans son principe était sans doute  inutile, Libération a conclu que le pape n’avait pas  été nazi ; d’une famille et d’une  village opposés au nazisme, enrôlé de force dans les Jeunesses hitlériennes comme tous les enfants des écoles, il fit l’objet de  quolibets et bousculé quand on y apprit qu’il voulait  devenir prêtre. D’ailleurs, du point de vue catholique , celui qui devient pape cesse d’être d’une nation pour n’appartenir plus qu’à  l’Eglise universelle.   

Mais le principe de la responsabilité collective, n’est-ce pas précisément une  des justifications de tous les génocides ?

C’est ce principe de la  responsabilité collective que Nicolas Sarkozy a appliqué aux Roms : un groupe de gens du voyage français attaque une gendarmerie ( ce qui , soit dit en passant, au témoignage de vieux gendarmes, n’est pas un fait nouveau ), on expulse   les Roms étrangers qui n’y sont pour rien pour faire des effets de muscles. Mais,  pour raisonner comme Alain Minc, du simple fait qu’ils sont  Roms, ils n’ont sans doute rien  dire après ce qui s’est passé à Saint-Aignan. « Si ce n’est toi, c’est donc ton frère ou bien quelqu’un des tiens ».

Si le pape a visé Sarkozy -  on peut en effet interpréter ses propos comme cela - ,  il n’a eu qu’un seul tort :   faire trop d’honneur à ce qui apparaît en définitive comme une pantalonnade : de fait on  fait semblant de les expulser puisque ils touchent une pécule pour partir « volontairement » . Moins   que du racisme, il s’agit de bêtise, puisque ces mesures, totalement à côté des vrais problèmes et   dont l’opinion n’est pas dupe,   ne visent qu’à masquer une immense impuissance. Leur logique n’en est pas moins condamnable.

 

Roland HUREAUX  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by france
commenter cet article

commentaires