Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Roland HUREAUX

MrHureaux

Recherche

Articles Récents

Liens

29 septembre 2007 6 29 /09 /septembre /2007 22:01

 

 

Il est des décisions apparemment anodines qui  représentent  un grave danger pour la paix.

Il en est ainsi de l’indépendance du Kosovo souhaitée par le président Bush et plusieurs Etats européens.

L’indépendance du Kosovo serait la première transgression d’une règle non écrite qui a prévalu partout en Europe depuis 1990. De même que les frontières entre Etats sont, conformément à la charte de l’ONU et aux accords d’Helsinki, tenues pour  intangibles, l’éclatement des fédérations quand il a lieu doit suivre le pointillé des limites entre les entités antérieurement fédérées. C’est dans le respect de  cette règle  qu’ont éclaté l’URSS, la Yougoslavie puis la  Tchécoslovaquie.

Les effets en  sont sans doute discutables : la Biélorussie qui ne souhaitait pas être indépendante l’est devenue. La Tchétchénie qui voudrait l’être ne l’est pas,  tout comme  l’Abkhazie ou la Crimée. La Bosnie-Herzégovine et la Macédoine ,  dépourvues d’homogénéité sont devenues des  Etats,  le minuscule Monténégro aussi  parce qu’ils étaient fédérés au sein de l’ensemble yougoslave,  à la différence du  Kosovo qui n’était , lui, qu’une province autonome de la Serbie.

Mais pour discutable que soit cette règle, sa transgression aurait d’immenses conséquences : elle ouvrirait vite la voie à toutes les revendications sécessionnistes et appellerait à terme un immense redécoupage de la carte politique de l’Europe  qui ne pourrait se faire que dans le sang. En Russie, non seulement les Tchétchènes, mais encore les Ingouches, les Tatars voudront leur  Etat. Les Serbes et les Croates de Bosnie revendiqueront légitimement leur rattachement à la Serbie et à la Croatie. L ’équilibre fragile auquel est parvenu la Bosnie-Herzégovine serait remis en cause. Les Hongrois de Roumanie, de Slovaquie ou de Serbie pourraient seraient aussi fondés à bouger. Des pays comme la Belgique ou l’Espagne  pourraient être ultérieurement ébranlés.   

En écartant le critère abrupt  de l’intangibilité des frontières internationales ou internes aux ex-fédérations, l’indépendance du Kosovo ouvrirait la porte à une  logique purement ethnique, celle qui avait  en son temps fondé la revendication des nazis sur les Sudètes, sur l’Autriche, puis sur Dantzig et l’Alsace-Moselle. On voit poindre à terme une immense remise en cause de l’équilibre européen.

Dire que cette transgression ne vaudra que pour le Kosovo et pour personne d’autre ne pourrait être ressenti par les Serbes de Bosnie et plus largement le monde orthodoxe, Russie en tête,  que comme une  grave injustice.

Avec  le risque de rallumer chez lui de nouvelles  dissidences, c’est ce qui motive le raidissement de Poutine  sur ce sujet.

Il n’est pas sûr que le président  Bush ait une pleine conscience de ces risques. C’est avec la même  inconscience  que le président Wilson avait, en 1919, à partir de quelques principes abstraits, imposé à l’Europe un découpage politique ingérable.

C’est pourquoi il faut espérer qu’au sein de l’Union européenne, quelques dirigeants avisés sauront  éviter que l’on ouvre à nouveau la boîte de Pandore.

L’incendie balkanique des années 90 avait été contenu. Rien n’assure que, si l’on joue avec le feu, le prochain le sera.

 

 

 

 

Roland HUREAUX*

Partager cet article

Repost 0
Published by Roland HUREAUX - dans roland.hureaux
commenter cet article

commentaires

jean 17/02/2008 17:53

Aujourd'hui la Serbie, demain la Seine Saint Denis....http://www.historia-nostra.com/index.php?option=com_content&task=view&id=759&Itemid=60