Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Roland HUREAUX

MrHureaux

Recherche

Articles Récents

Liens

31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 21:50

LA LETTRE PATHETIQUE DE MGR PONTIER

AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE EST RESTEE SANS EFFET

http://www.libertepolitique.com/Actualite/Decryptage/La-lettre-pathetique-de-Mgr-Pontier

 

Il y avait  quelque chose de pathétique dans la lettre adressée par Mgr Pontier, archevêque de Marseille et  président  de la Conférence des évêques  de France à François Hollande, président de la République,  le 28 novembre,  pour lui demander de ne pas laisser arriver à   son terme (sic) la proposition de  loi « relative à l’extension du délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse » destinée à sanctionner les sites ou réseaux d'écoute des femmes envisageant  un avortement  ou voulant  se confier à quelqu'un après  y avoir eu recours.

Hélas, la loi a été définitivement  votée le 14 février denier. La démarche du président de la CEF  est restée sans effet.

Nous ne reviendrons   pas sur le  caractère abject de cette loi au terme de laquelle seront passibles de poursuite pénales  ceux qui tentent de   dissuader un avortement , alors même que  se trouvent, de fait,  à l'abri de telles  poursuites  ceux  qui y poussent.  Quand on sait que , dans leur la majorité,  les femmes avortent   sous la pression de leur   entourage ( y compris les employeurs)  et cherchent  souvent de manière désespérée quelqu'un qui   leur donne des arguments  pour lui  résister, on mesure ce que cette loi  a d'inhumain et de dégradant pour la  condition féminine réelle .

S'il était  juste de s'inquiéter,  comme l'a  fait l'archevêque,  du danger que représente  une telle loi  pour la liberté d'expression et donc  pour la  démocratie,  il aurait fallu aller plus loin et   dire que ce n'est pas seulement  la liberté qui est en cause mais la vérité : toute affirmation relative aux risques physiques ou psychologiques de l'avortement,  bien réels quoi qu'on dise, sera tenue pour une   pression à caractère  délictueux, assortie de sanctions très lourdes.  Orwell n'est pas loin.

 

Une démarche  exceptionnelle

 

La procédure utilisée par Mgr Pontier : une lettre directe  adressée au président de la République  est exceptionnelle. Non seulement elle n'a , semble-t-il,  reçu aucune réponse mais la proposition, appuyée par le gouvernement,  a inexorablement suivi son cours.

C'est en cela que la démarche de Mgr Pontier est pathétique. En recourant à cette  procédure inhabituelle, il  montre qu'il a été gravement heurté  par ce projet de loi, qui se situe pourtant dans la continuité stricte  de  tout  ce qu'a fait  le gouvernement socialiste  depuis  cinq ans.

Mais cette fois la coupe était pleine. L'absurdité de cette loi  met en plein jour la   perversité  de la logique que suit la majorité socialiste.

En ce sens, la démarche de Mgr Pontier  est celle d'un brave homme qui s'aperçoit soudain qu'il a été trompé.

Si  on  regarde les  prises de positons du  président de la  Conférence  épiscopale au cours des dernières années  : favorable à  l'Europe de Bruxelles ( et en même  temps pour  le  peuple grec, ce qui ne lui  parait pas contradictoire) , compatissant envers les  chrétiens d'Orient mais pas contre la politique   européenne de sanctions qui plonge la  Syrie dans  la misère ni contre  l'action de l'OTAN , bras armé de l'Europe, qui soutient les djihadistes qui massacrent  les chrétiens - et d'autres[1],  pour  l'accueil des réfugiés  qui fuient ces massacres sans en dénoncer les causes ,  réservé à l'égard  de la Manif pour tous,  hostile  au "populisme" ( entendons Front national ) , ces positions ne sont  pas tout à fait incompatibles avec celles du parti  socialiste au  pouvoir. A condition  de considérer le loi Taubira comme un égarement  passager ,  voire une forme de charité dévoyée à l'égard des homosexuels  qui sont  après tout "des  hommes  comme les autres", ces prises  de position   auraient  pu déboucher sur  une appel  à voter pour la gauche au second tour de la  présidentielle surtout si elle se trouve  face    au Front national.  La déclaration épiscopale « Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique » du 28 octobre ( saluée sur cinq colonnes à la une par Le Monde et Libération généralement moins bien disposés vis-à-vis de l'Eglise catholique ), visait sans doute à préparer les esprits  à cela.

Ces positions   ne sont  pas  propres   au président de la Conférence : c'est tout le noyau décisionnel de l'Eglise de France : bureaux pléthoriques   de la CEF, principaux organes de presse : La Croix, La Vie ( désormais liée au groupe Le Monde de Pierre Berger ),  les Bernardins,  multiples associations dont le Secours catholique,  qui penche  généralement  vers ce centre gauche  plein de bons sentiments très hostile au populisme,  politiquement correct, méfiant de la droite  ( qui se souvient que les évêques de France avaient refusé de déjeuner avec Jacques Chirac ?) et qui pense que le  Front national est l'ennemi public. Cette position est en rupture avec celle de la majorité de ce qui reste de catholiques pratiquants ( et même des jeunes  prêtres) , de plus en plus  à  droite en moyenne non parce qu'ils auraient  évolué mais du fait que ,  quand  ils n'occupent pas une position d'appareil , et même quand ils en occupent une,    ceux   de gauche cessent pour la plupart de pratiquer.

Partant de ce point de vue,    Mgr Pontier a sûrement espéré fléchir le président de la République qui, sans doute,  à  ses yeux  , demeurait  un honnête  homme.

Mais il n'en a rien  été :  cette lettre  , malgré  son caractère  solennel et exceptionnel a été visiblement traitée par-dessus la jambe. Elle est ainsi doublement pathétique par les illusions qui l'ont inspirée , par le mépris qu' elle  a rencontré.

On se plait dès lors à espérer que l'archevêque aura compris que la gauche à laquelle il avait à faire n'avait plus rien  à voir avec l'esprit social  qui animait jadis  un Jaurès, un Blum, un Mollet ,  mais qu' elle est devenue    une machine de mort au service  d'une idéologie post-nationale et transhumaniste  fondamentalement antichrétienne. Machine qui a par exemple transformé au fil  des ans la   loi  Veil  fondée sur une  tolérance circonscrite à l'avortement "en situation de détresse", destinée à en limiter le nombre,    en  un système   tendant au contraire   à l' encourager , qui prive d'allocations   familiales  les familles françaises les   plus fécondes , notamment catholiques, qui détruit la transmission de la culture française à l'Education nationale.   Machine de mort dont certains  de ses  membres, pas seulement Vincent Peillon, ne  cachent pas leur ambition  d'araser   l'héritage chrétien de  la France quitte à  encourager  l'islam, une position  point trop différente de celle des instances  de Bruxelles  dont  le secret  dessein est  aussi de détruire  les racines chrétiennes de l'Europe.   

C'est pourquoi  il vaut peut-être mieux que la Conférence des évêques de France  cesse de se  mêler de politique. Mgr Barbarin , cardinal-archevêque de Lyon a vu juste ,  prenant peut-être de court ses collègues,  en  appelant  les catholiques à voter lors des prochaines échéances   "en suivant leur  conscience" . Dans l'état  actuel de  notre pays , il n'y a  sans doute rien d'autre à  dire.

 

                                                           Roland HUREAUX      

 

 

 

 

 

 

[1] Particulièrement discutable , à cet égard, nous  parait la déclaration du 15 décembre  intitulée "Alep : qui dira qu’il ne savait pas ?". Elle est  à l'unisson de la campagne internationale  de propagande internationale  organisée par l'OTAN  pour ralentir la reconquête des quartiers de la ville tenus par les djihadistes ( encadrés par des   officiers de l'OTAN ).  La CEF semble ignorer que les chrétiens  de cette ville et bien d'autres ( dont les quartiers sont bombardés depuis  des années par les djihadistes sans que cela suscite tant d'émotion) attendaient tous  la fin de cette opération comme une libération. Visiblement  les bureaux de la   CEF sont plus en  en phase avec le New York Times  qu' avec les chrétiens du terrain.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Roland HUREAUX
commenter cet article

commentaires