Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Roland HUREAUX

MrHureaux

Recherche

Articles Récents

Liens

31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 20:05

PHILAE : L'EUROPE QUI MARCHE , LE CONTRAIRE DE CELLE DE BRUXELLES

Le magnifique exploit de la sonde Philae , déposée sur la comète Churiomov, le 12 septembre dernier a été mis par les européistes , François Hollande en tête, à l'actif de la construction européenne.

C'est exactement le contraire.

Si cette belle réalisation a eu lieu, c'est parce que l'Agence spatiale européenne dont elle émane n'a rien à voir avec la commission de Bruxelles qui dirige l'Europe institutionnelle. Cela pour plusieurs raisons.

D'abord parce que la coopération spatiale est une coopération pragmatique qui ne s'inscrit dans aucun projet transcendant de construire une entité politique nouvelle , tandis que toutes les institutions européennes classiques, y compris la monnaie unique, s'inscrivent, elles, dans un plan d'ensemble dont l'aboutissement est que tous les Etats de l'Europe de l'Ouest se fondent dans un seul.

De ce caractère pragmatique, découle le second trait propre aux projets spatiaux: la coopération sur laquelle ils se fondent a un caractère purement thématique. Elle est, comme son nom l'indique, une agence interétatique dont les partenaires ont un but unique et concret: développer la conquête spatiale au nom de l'Europe et rien d'autre.

Le troisième caractère est qu'il y a ou qu'il y a eu un pays leader qui était la France . La France a pris les premières initiatives en la matière , en lançant l'industrie européenne des vecteurs illustrée à partir de 1973 par la série Ariane. Elle a élargi son assise à tous les pays d'Europe qui voulaient bien contribuer. Mais elle demeure , de fait, en position domiannte dans le projet. Depuis longtemps la propension de la France belle et généreuse est de partager son savoir faire avec les autres pays du continent sans qu'on lui propose jamais à notre connaissance , de contrepartie.

Ces trois conditions du succès: pas d'idéologie, une action thématique spécialisée et un pays leader se trouvent dans une autre grande réalisation européenne, le programme Airbus.

On pourrait en dire autant du CERN à Genève, abusivement mis lui aussi, après la découverte du boson de Higgs, à l'actif de ce que ces gens appellent l'Europe sans préciser laquelle.

Rien à voir avec la commission de Bruxelles

La séparation entre ces activités et de celles de commission de Bruxelles est claire. Elle l'est encore plus si on regarde les résultats. Au temps de l'Union soviétique, les observateurs du communisme disaient que tout ce qui était pollué par l'idéologie ( "construire le socialisme" ) échouait et que ce qui n'échouait pas , c'était précisément ce qui se trouvait en dehors de idéologie ( la conquête spatiale déjà ou les marchés kolkhoziens, par exemple). Il n'y avait à cette règle aucune exception.

C'est exactement la même chose dans la prétendue construction européenne. De tout ce qui se rattache au projet idéologique d'abolir un jour les nations, et donc qui entre dans la dépendance de l'organisation qui est chargée de réaliser ce projet grandiose, la commission de Bruxelles et ses services, il ne sort rien de bon . Exemple: le projet Galileo dont le piétinement contraste avec les succès de Rossetta et Philae.

Et on peut même dire, avec une certaine radicalité, que toutes les initiatives européennes qui sont prises en dehors de cette mécanique idéologique, comme dans la défunte URSS, sont des succès !

Tirons de ce constat deux conclusions : d'abord qu' un fort besoin de coopération européenne existe puisque tout ce qui s'en inspire réussit pour peu que l'idéologie ne s'en mêle pas. Ensuite que toute initiative européenne n'est pas bonne. Il en est qui sont des impasses : la lourde mécanique de Bruxelles ou encore l'euro en sont des exemples. Ces échecs sont liés au parasitage de projets concrets par une idéologie venue se substituer au pragmatisme. Il est temps de s'en rendre compte pour redémarrer la coopération européenne en tous domaines sur des bases assainies, les mêmes que celles de l'Agence spatiale.

Roland HUREAUX

Partager cet article

Repost 0
Published by Roland HUREAUX
commenter cet article

commentaires