Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Roland HUREAUX

MrHureaux

Recherche

Articles Récents

Liens

31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 19:20

HOLLANDE CHEZ CASTRO : LA NOSTALGIE N'EST PLUS CE QU'ELLE ETAIT

Paru dans Marianne.fr

Il fut un temps où, dit-on, les tyrans tentaient de se rajeunir en buvant le sang de jeunes hommes, ou à tout le moins en les fréquentant.

François Hollande n'est pas un tyran. Son originalité n'en est pas moins grande : il tente de se rajeunir (et avec lui le socialisme français) en rendant visite à un vieil homme, malade de surcroît , Fidel Castro.

L'intérêt économique et politique de cette visite n'apparait pas avec évidence. Il semble plutôt que le président français ait voulu rappeler aux plus anciens de la gauche française les heures héroïques où , encore au sortir de l'enfance, ils s'enflammaient pour ce qu'on appelait alors le "modèle cubain" et pour la résistance courageuse que le lider maximo opposait à l'Amérique. Qui s'en souvient ? Les plus engagés sacrifiaient même leurs vacances pour aller y couper la canne à sucre.

S'il suffit d'un voyage pour se prouver qu'on est encore de gauche, pourquoi ne pas l'entreprendre ? Si Che Guevara était encore de ce monde, Hollande serait sans doute allé le voir aussi.

Prudent, le président fiançais ne fait cependant le voyage qu'après que les premiers pas d'une réconciliation entre Washington et La Havane aient été accomplis. Face au nouvel ordre mondial, François Hollande n'a jamais eu rien d'un provocateur.

Le Cuba de Castro est un petit pays pauvre proche de la côte de Floride qui résiste depuis 55 ans aux Etats-Unis. La France de Hollande est un grand pays, encore riche , qui s'assujettit aujourd'hui volontairement aux mêmes Etats-Unis, dont pourtant un océan le sépare. C'est dire que toute comparaison entre eux serait hasardeuse.

Au temps du général de Gaulle, la France, en se démarquant de la position de Washington, pouvait jouer les intermédiaires, comme, par exemple dans la guerre du Vietnam. Pleinement intégrée aujourd'hui au bloc occidental, elle ne cherche à se distinguer , en Libye, en Syrie, en Ukraine que par la surenchère. Dans l'affaire cubaine, c'est au pape François qu'on a demandé de jouer les intermédiaires. Le président Raul Castro s'est d 'ailleurs rendu à Rome pour le remercier.

Le socialisme cubain a été longtemps un mythe . Mythe très éloigné de la réalité non seulement sur le plan économique mais encore plus sur celui des libertés. François Hollande marie les homosexuels. Qui sait qu'au début, Fidel Castro les mettait en camp de concentration? Une dimension du castrisme passablement oubliée. Mais là aussi les temps ont changé.

François Hollande, rallié avec armes et bagages à la logique du capitalisme mondial, a un drôle d'air aux côtés du vieux lutteur de la Havane. En cherchant à rajeunir le socialisme français, il se peut qu'il montre au contraire combien celui-ci a, comme l'ancien chef de la Révolution cubaine, pris un coup de vieux.

Roland HUREAUX

Partager cet article

Repost 0
Published by Roland HUREAUX
commenter cet article

commentaires